Juillet 2021

« Notre cuivre

Né dans les montagnes

Et volé par des mains étrangères

Échangé contre de l’argent. »

Quilapayún, Nuestro Cobre (1972)

Le 11 juillet 1971, Salvador Allende honore son grand engagement envers le peuple chilien : la nationalisation du cuivre.

Prendre le contrôle de la ressource naturelle la plus importante était au centre du programme de l’Unité populaire sur la « route chilienne vers le socialisme », mettant fin à des décennies de profits exceptionnels pour des sociétés transnationales comme Anaconda et Kennecott. Les mines sont passées aux mains de la société d’État Codelco.

Cette décision renforce l’hostilité de l’administration américaine de Nixon, déterminée à « faire grincer l’économie » et à renverser le gouvernement d’Allende. Par la violence, les assassinats, les pénuries planifiées et le blocus financier, Washington a créé les conditions du coup d’État militaire du 11 septembre 1973 et de la dictature sanglante qui a suivi.

Cependant, Allende et l’Unité Populaire restent dans les mémoires comme des exemples de la lutte pour une société meilleure, et la nationalisation du cuivre comme une étape essentielle dans la conquête de la dignité.

Rédaction: Ricardo Vaz. Illustration: Pablito PLA

Comparte

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.