Mai 2021

Le 19 mai 1941, à Pác Bó (près de la frontière chinoise), se forme le Việt Nam độc lập đồng minh, abrégé en Viet Minh : la Ligue pour l’indépendance du Vietnam. L’élément le plus important de cette alliance était le parti communiste d’Indochine. Dirigée par Ho Chi Minh, la coalition cherche à obtenir l’indépendance du pays, alors colonie de l’Empire français mais sous occupation japonaise.

Le Viet Minh a réussi à unifier les groupes nationalistes urbains et les groupes de rebelles paysans. Avec Vo Nguyen Giap à la tête des opérations militaires, la coalition atteint rapidement plusieurs centaines de milliers de membres et entre en action contre les puissances étrangères.

La défaite du Japon étant imminente, les États-Unis apportent leur soutien à la souveraineté française sur le territoire. Mais le 14 août, la « révolution d’août » éclate, avec des manifestations de masse dans plusieurs villes. En deux semaines, le Viet Minh prend le contrôle d’une grande partie du territoire, y compris Hanoi, et le 2 septembre, Ho Chi Minh proclame l’indépendance du Vietnam.

En réponse, la France lance des opérations militaires et ramène l’ancien empereur au pouvoir, tandis que le Viet Minh se lance dans des actions de guérilla, dans ce qui est connu sous le nom de première guerre d’Indochine. Incapables de briser les forces commandées par Diap, soutenues par la Chine et l’Union soviétique, les Français subissent une défaite décisive à Dien Bien Phu en mars 1954 et sont contraints de négocier.

La Conférence de Genève divise le pays en deux, avec le Viet Minh au nord du 17e parallèle et une administration soutenue par la France et les États-Unis au sud. Mais Washington assure qu’aucune élection ne sera organisée pour unifier le pays, prévoyant la victoire du Viêt-Minh, et accroît son implication militaire.

C’est alors qu’éclate la brutale et sanglante guerre du Vietnam. Avec la formation de la République démocratique du Viêt Nam au nord, le Viet Minh a donné naissance à l’Armée populaire du Viêt Nam et au Viet Cong, la guérilla au sud, avec un même objectif : conquérir un pays unifié et indépendant.

Après des années de combat, et malgré les atrocités commises, la puissance militaire des États-Unis et de leurs alliés n’a pas suffi à vaincre la résistance du peuple vietnamien. Cette guerre, qui a également abouti à l’émancipation du Laos et du Cambodge, a été une défaite foudroyante pour l’impérialisme américain, symbolisée par la conquête de Saigon par les forces de l’Armée populaire du Vietnam le 30 avril 1975.

Téléchargez ici la version à imprimer et utilisez-la comme calendrier mural ou fond d’écran.

Rédaction: Ricardo Vaz. Illustration: Forastero LPA

Comparte

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.